Facebook divulgue les données de 500 millions d'utilisateurs

Facebook divulgue les données de 500 millions d’utilisateurs

Une fois de plus, Facebook est au coeur d’un scandale. Une base de données de 533 millions d’utilisateurs de sa plateforme a été découverte sur un forum de hackers. La fuite a été initialement découverte et annoncée par Alon Gal – le directeur technique de la société de cybersécurité Hudson Rock – avant d’être signalée par Business Insider.

Ce n’est plus la première fois que Facebook est impliqué dans une fuite massive de données. En 2019, une autre fuite massive de 540 millions de comptes avait été découverte par la société de cybersécurité UpGuard.

Cette fois, cependant, la fuite de ces données semble bien plus invasive et peut même s’avérer dangereuse pour des millions de personnes dans le monde.

Les données divulguées comprennent :

  • Noms d’utilisateurs
  • Numéros de téléphone
  • Dates de naissance
  • Données personnelles et détails biographiques
  • Adresses e-mail dans la plupart des cas

D’après Alon Gal, cette fuite de données affecte les utilisateurs de plus de 106 pays. Il s’agit notamment de l’Égypte (plus de 44 millions d’utilisateurs), de l’Italie (35 millions d’utilisateurs), des États-Unis (32 millions d’utilisateurs), de la France (20 millions d’utilisateurs) et de la Russie (10 millions d’utilisateurs) pour n’en nommer que quelques-uns.

L’expert en cybersécurité Dave Walker a analysé en détail cette base de données divulguée et a découvert qu’elle contenait même le numéro de téléphone personnel d’un certain Mark Zuckerberg.

Alon Gal a conclu que cette divulgation de données pourrait être utilisée pour mener des attaques de piratage à la fois sophistiquées et invasives :

“Une base de données de cette taille contenant des informations privées telles que les numéros de téléphone de nombreux utilisateurs Facebook finiront certainement dans les mains de mauvaises personnes, qui utiliseront ainsi ces données pour effectuer des attaques d’ingénierie sociale [ou] des tentatives de piratage.”

Facebook soutient le fait que ces données proviennent d’une ancienne fuite de données datant de 2019, qui avait été possible par la vulnérabilité de sa plate-forme, mais qui a été corrigée depuis.

Partagez votre avis

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments