Sous l’impulsion des États-Unis qui ont commencé à y réfléchir, l’Union Européenne prépare à son tour des lois anti-cryptage en ligne.

Éternel défenseur des libertés individuelles et de la protection de la vie privée, l’U.E a viré de cap en juin dernier suite au discours d’Ylva Johansson, commissaire européenne chargée des affaires intérieures.

S’exprimant sur la lutte contre les abus sexuels et l’exploitation des enfants, la commissaire a désigné les logiciels de cryptage comme source du problème. Un rapport d’experts réunis par le bureau de la commission a permis de proposer une liste d’outils permettant aux gouvernements d’accéder aux donnés cryptés sans briser le cryptage mis en place.

Dans ces solutions, on retrouve l’analyse côté client. Cette analyse utilise un code informatique qui s’exécute sur votre appareil pour comparer le contenu des messages à une liste d’interdiction préétablie. Cette technologie est utilisée en Chine pour suivre les conservations, par exemple. Ça sera une première en Europe, qui avait pour principe de ne s’opposer aux communications sur Internet.Bien qu’on soit encore loin de cette réglementation, l’UE s’y prépare. Fin septembre, Statewatch publiait une note reprise par la présidence allemande sur la sécurité et le cryptage, encourageant les États membres à se positionner sur l’avenir du cryptage avant fin 2020.

Bien qu’ils admettent que contrôler ou démanteler le cryptage ne soit pas l’option la plus souhaitable, l’Europe notait – en citant l’article d’un coordinateur de la lutte contre le terrorisme de l’UE – qu’un cadre juridique permettant l’accès aux données cryptées seraient la meilleure solution.

Du discours de la commissaire jusqu’aux notes publiées par les différents coordinateurs, il semble clair que nous sommes aux débuts d’une lutte anti-cryptage qu’il va falloir combattre pour garder notre statut de juridiction vis à vis de la protection de notre vie privée.

Alors, si vous ne l’avez pas encore fait, c’est le moment d’obtenir un VPN pour préserver votre anonymat en ligne.

Partagez votre avis