En ayant bâti sa réputation sur sa sécurité, politique de confidentialité et le respect de la vie privée de ses utilisateurs (sans oublier certaines recommandations d’Elon Musk), l’application de messagerie Signal a décidé de présenter publiquement le type d’informations que Facebook collecte… Et ce, en utilisant les propres armes du réseau social au pouce bleu.

Au lieu de tweeter un simple message, Signal a décidé de lancer une campagne publicitaire entière sur… Instagram. Pour rappel, la plateforme préférée des influenceurs appartient depuis plusieurs années à Facebook. Par ailleurs, cette application est connue pour être particulièrement envahissante sur les smartphones de ses utilisateurs.

Brièvement, les publicités ont été minutieusement conçues pour confirmer ce que Facebook sait de vous (profilage commercial).

En effet, Facebook détient bien plus d’informations personnelles vous concernant que vous ne seriez prêt à partager.

En tant que prospect, ces données peuvent valoir de l’or.
Annonces de Signal sur Instagram concernant la confidentialité de FacebookAutres publicités Signal sur Facebook sur l'atteinte à la vie privée

Attendez, est-ce que ce genre de publicités est légal ?

L’objectif de la campagne publicitaire ô combien audacieuse de Signal était de démontrer à quel point Facebook peut envahir votre vie privée.

Le réseau social au pouce bleu pourrait vous rassurer en affirmant que vos données sont sécurisées et privées. Mais, en réalité, toutes vos informations personnelles, habitudes sur le web, centres d’intérêt, votre géolocalisation et chaque événement de votre vie sont soigneusement collectés, analysés et vendus à chaque professionnel « prêt à mettre sortir son portefeuille ».

La politique publicitaire de Facebook indique clairement que les publicités ne peuvent pas faire référence à des attributs personnels :

« Les publicités ne doivent pas contenir de contenu affirmant ou impliquant des attributs personnels. Cela inclut les affirmations ou implications directes/indirectes concernant l’origine ethnique, la religion, les croyances, l’âge, l’orientation ou les pratiques sexuelles, l’identité de genre, un possible handicap, l’état de santé (y compris la santé physique ou mentale), la situation financière, le statut électoral, l’appartenance à un syndicat, le casier judiciaire ou le nom d’une personne. »

Or, Facebook n’a manifestement aucun problème à transmettre ces informations aux annonceurs pour qu’ils puissent cibler leurs publicités.

Le problème, c’est que les publicités vous ciblent… Sans détailler les informations qu’ils détiennent à votre sujet.

En revanche, pour ce qui est d’envahir votre vie privée et utiliser ces données afin de vous présenter des chaussettes de créateurs… Vous aurez sans doute une petite idée à propos de l’origine de ces affichages de publicités.

Instagram n’a pas apprécié

Sans surprise, Facebook n’a absolument pas apprécié cette approche surprenante de Signal.

En effet, avant que Signal n’ait eu la possibilité de valider et publier ses publicités, Facebook a tout simplement bloqué et désactivé le compte business manager de Signal.
Facebook interdit le compte de Signal pour les publicités

Selon Signal, cette réaction a démontré à quel point Facebook est hypocrite à propos de sa politique de confidentialité :

Facebook est plus que disposé à commercialiser une visibilité de la vie privée de ses utilisateurs, mais reste réticent lorsqu’il s’agit d’informer ces utilisateurs à propos de l’utilisation de leurs données. Garantir une transparence quant à la publication de publicités évoquant des données personnelles semble, en l’occurrence, suffisant pour être banni.

Des prises de parole contradictoires

Quelques instants suite à la publication d’un article blog de Signal dédié à cette actualité, Jo Osborne, responsable chez Facebook, a posté en ligne une déclaration selon laquelle Signal n’aurait jamais tenté de diffuser de publicités et que son compte n’a jamais été désactivé.

Selon ses dires, il ne s’agit de rien d’autre qu’un buzz créé par Signal.

Jo a affirmé que, même si ces publicités avaient été diffusées, elles n’auraient pas entraîné la suspension du compte de Signal. Quelques publicités auraient été signalées pour violation de la politique de confidentialité imposée par Facebook, mais la plupart d’entre elles n’auraient posé aucun problème.
Facebook dit que Signal n'a pas essayé de diffuser les publicités

Cependant, Signal nie ces affirmations.

En effet, la société maintient qu’elle a effectivement tenté de diffuser des publicités avant que son compte ait été suspendu en conséquence.

Quel bilan ?

Alors que nous observons cette actualité, nous ne pouvons pas affirmer la bonne foi de l’une de ces 2 sociétés.

Toutefois, cela ne devrait pas avoir d’importance.

L’essentiel n’est pas de savoir si Signal a réellement tenté de lancer une campagne publicitaire surprenante et intéressante. En effet, le véritable intérêt est de rappeler que les médias sociaux sont de véritables mines d’or grâce à leurs informations privées. En tant qu’utilisateur (et même si vous désactivez votre compte), votre confidentialité en ligne ne sera jamais préservée.

Une question cruciale pourra être évoquée : êtes-vous d’accord avec cela ?

Partagez votre avis

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments