Le gouvernement russe a récemment ordonné à dix fournisseurs de VPN de bloquer les sites internet interdits en Russie. En cas de refus, les VPN seront eux-aussi blacklistés.

La Russie limite l’accès à internet

Cela fait déjà longtemps que la Russie limite l’accès à internet à ses habitants. Le gouvernement parcourt le web à la recherche de sites qu’il trouve gênants. Ces sites sont ensuite placés sur une liste noire nationale, appelée « FGIS ». Le contenu de cette liste est parfois surprenant. On y trouve des sites célèbres comme la plateforme de partage de vidéos Dailymotion, la plateforme de streaming live Twitch, et le site de discussion Reddit. Le gouvernement a aussi blacklisté certains articles de Wikipédia ainsi que de nombreux sites traitant de Bitcoin et une image de Poutine grimé en clown gay. Des activistes ont utilisé cette image pour lutter contre la loi sur la « propagande homosexuelle ». Le gouvernement l’a placée sur sa liste des objets extrémistes.

La Russie s’attaque aux VPN

Le gouvernement a déjà ordonné aux fournisseurs d’accès internet russes de bloquer les sites interdits. Toutefois, avec un peu d’ingéniosité, on peut toujours y accéder. C’est pourquoi le gouvernement s’attaque aujourd’hui aux VPN et aux autres services permettant de naviguer anonymement. Les dix VPN concernés sont ExpressVPN, NordVPN, IPVanish, HideMyAss!, TorGuard, VPN Unlimited, Kaspersky Secure Connection, OpenVPN, Hola VPN et VyprVPN.

Ils ont reçu l’avis suivant : « Conformément à l’alinéa 5 de l’article 15.8 de la loi fédérale n° 149-FZ du 27.07.2006 sur l’information, les technologies de l’information et la protection des données, nous vous informons que vous devez vous connecter au système informatique de l’Etat fédéral des sources et réseaux bloqués [FGIS] dans les trente jours ouvrables suivant la réception [du présent avis] ». Le gouvernement a également sommé les propriétaires des VPN de lui transmettre leur nom, leurs coordonnées et leur identifiant fiscal. Ils ont un peu moins d’un mois pour s’exécuter.

Les réactions des VPN

Certains VPN se sont tout simplement retirés de Russie après avoir reçu cet avis, parce qu’ils ne veulent pas respecter les conditions fixées par le gouvernement. D’autres n’ont pas encore fait de déclaration publique. TorGuard fait partie des VPN qui ont quitté la Russie. La société a déclaré qu’« au moment décrire ces lignes, TorGuard a pris des mesures pour éliminer toute trace sur les serveurs russes. Nous avons effacé tout le contenu de nos serveurs de Saint-Pétersbourg et de Moscou, et nous avons arrêté nos partenariats avec les data centers du pays ». TorGuard a également précisé que le gouvernement russe ne lui a pas demandé de fournir des informations sur ses clients. « Nous ne conservons aucun log, donc même si les serveurs étaient compromis, les données de nos clients sont protégées », a déclaré le fournisseur de VPN.

Consultez notre blog pour vous tenir au courant des dernières news de la sécurité sur internet !