Surfer anonymement sur le web

Pour les dissidents politiques, lanceurs d’alerte, journalistes qui veulent protéger leurs sources, entrepreneurs et citoyens ordinaires, l’anonymat en ligne est précieux. Mais comment surfer sans laisser de trace, et à quel point les méthodes de protection de la vie privées sont-elles sûres ? Le mode de navigation privée proposé par la plupart des navigateurs web est-il réellement efficace ?

Surfer sur le web anonymement, à la maison ou au bureau, ce n’est pas si compliqué que ça. Il existe de nombreuses façons de naviguer incognito ; peu importe que vous soyez sur Mac, Windows Linux ou Android, du moment que vous choisissez la solution de protection adéquate.

Mode incognito

Le plus simple, c’est d’utiliser le « mode incognito » ou « navigation privée » proposé par la plupart des navigateurs web. Une fois enclenchée, cette fonctionnalité empêche votre ordinateur d’enregistrer votre historique de navigation. Cet outil simple est très pratique quand, par exemple, vous avez acheté un cadeau sur Google à quelqu’un qui a accès à votre ordinateur, et que vous voulez lui faire une surprise. Il est également conseillé d’utiliser cette fonctionnalité sur les ordinateurs publics ; ainsi, la personne qui vient après vous ne pourra pas savoir quels sites vous avez visités.

La plupart de ces modes incognito bloquent les « cookies ». Ces petits fichiers s’installent automatiquement sur votre ordinateur après vous avoir demandé la permission, et enregistrent, entre autres, des informations sur votre parcours sur le site et sur votre mot de passe. Lors de vos visites futures, ces cookies vous aident à vous connecter au site, c’est vrai. Mais, d’un autre côté, ils personnalisent les publicités selon vos habitudes de navigation, ce qui peut être embêtant.

Peu d’internautes réalisent que le mode incognito n’empêche pas les sites web de récolter et de conserver des informations sur eux. Les sites (ou plutôt les propriétaires des sites) savent où vous vous trouvez ; ils connaissent votre adresse IP, vos habitudes de navigation, et sur quel site internet vous vous rendez ensuite. Cela signifie aussi que des tierces parties, comme votre fournisseur d’accès à internet, les services gouvernementaux ou d’éventuels hackers, peuvent toutes voir ce que vous faites en ligne.

Les modes « incognito » qui permettent un anonymat total existent, mais ils sont extrêmement rares. Le navigateur Opera est ainsi le seul à proposer par défaut la navigation web via une connexion VPN fiable. Vos données sont chiffrées et acheminées par un serveur VPN, ce qui empêche les curieux de vous espionner.

Surfer de façon anonyme : les serveurs proxy

Les serveurs proxy sont une autre solution pour surfer sans laisser de traces. Le rôle d’un serveur proxy est de faire office d’intermédiaire entre votre ordinateur et les sites internet. Il fonctionne comme un filtre : il vous envoie les données dont vous avez besoin, mais ne communique au site internet que ses informations à lui. Les propriétaires des sites web peuvent ainsi uniquement détecter la présence des internautes sur leur site ; ils ne peuvent pas connaitre l’identité des internautes ni savoir quelle est leur adresse IP, ce qui leur complique énormément la tâche s’ils veulent récolter des informations sur vous.

De nombreux navigateurs internet vous offrent la possibilité d’utiliser l’adresse d’un serveur proxy. Sachez toutefois que les proxys ne cryptent pas les données et ne vous protègent pas complètement. Le proxy est donc une solution simple pour surfer anonymement en ligne, mais qui est beaucoup moins sûre que TOR et les VPN en ligne.

Se protéger avec Tor

Tor, « The Onion Routeur » ou le « routage en oignon », est sans doute le premier système à avoir permis le surf anonyme. L’inconvénient, c’est que son fonctionnement est assez particulier. Tor est un réseau informatique mondial, qui a été développé par des bénévoles. Pour l’utiliser, il faut s’y connecter en utilisant un navigateur spécial. Ensuite, le trafic internet est acheminé par plusieurs ordinateurs, qui le cryptent chacun à leur tour. C’est ce principe de cryptage « en oignon » qui a donné son nom au réseau.

Tor fournit un niveau de sécurité élevé, mais le problème, c’est que le réseau est très lent. Les données doivent passer par plusieurs étapes avant de parvenir à leur destinataire, ce qui ralentit considérablement la connexion. Avec Tor, il est donc quasiment impossible de surfer d’un site à l’autre, de regarder des vidéos en streaming, ou de télécharger des fichiers lourds. Tor est une excellente solution pour les internautes qui veulent à tout prix rester anonymes, qui sont très patients, ou qui savent exactement ce qu’ils souhaitent consulter ou regarder en ligne. Ce n’est évidemment pas le cas de la majorité des internautes : la connexion VPN reste ainsi la meilleure option pour être protégé sur le web.

TOR explanation image

Le VPN : le champion de l’anonymat

Pour être réellement anonyme en ligne, il faut que personne ne puisse accéder aux données que vous envoyez ou ne sache où vous vous trouvez. Tout cela, un VPN le fait sans problème ! Avec les meilleurs VPN comme avec Tor, votre connexion internet habituelle est redirigée vers un fournisseur de VPN grâce à un tunnel VPN. La différence, c’est que, contrairement à Tor, le VPN ne se sert pas un réseau constitué de plusieurs ordinateurs qui doivent tour à tour digérer et transmettre les informations : il n’utilise qu’un seul point d’accès à internet, et est donc bien plus rapide.

Ce qu’il faut également savoir, c’est qu’il n’est pas nécessaire d’avoir un navigateur spécial pour utiliser un VPN gratuit ou payant. Le VPN remplace votre connexion internet normale sans que vous ayez besoin de logiciel ou de matériel spécifique. En fait, il est très facile de télécharger des fichiers sur Bittorrent, de jouer à des jeux vidéo et de regarder des vidéos en ligne en contournant le blocage géographique : il suffit d’utiliser les services et applications dont vous vous servez habituellement. Grâce à votre VPN, les sites web ne peuvent pas savoir d’où vous venez, et ne peuvent pas récolter de données sur vous. La seule information qu’ils peuvent voir, c’est l’adresse IP de votre serveur VPN : vous pouvez ainsi surfer, télécharger et regarder des vidéos dans l’anonymat le plus total.

Pas de log

En théorie, les fournisseurs de VPN, en France et à l’étranger, peuvent récolter certaines informations sur vous, comme votre adresse IP. Les meilleurs VPN ne le font pas, et vous garantissent que vous pouvez aller sur internet sans risque : ce sont les VPN « sans log ». Certains ne conservent aucune donnée sur vous, tandis que d’autres en récoltent un nombre limité par rapport aux sites et services en ligne.

En conclusion, sachez que chaque VPN a ses spécificités. Avant de faire votre choix, prenez le temps de les comparer. Les fournisseurs de VPN utilisent des réseaux de serveurs différents, vous proposent un choix plus ou moins vaste de pays, et sont plus ou moins rapides. Ça en fait, du choix ! Pour vous aider à trouver votre bonheur, nous avons testé les meilleurs VPN du marché, en détaillant leurs avantages et leurs inconvénients.